Comment fonctionne un ascenseur ?

On a mis plusieurs siècles, passés par de nombreux problèmes voire des accidents mortels, pour pouvoir jouir du confort et de la sécurité que nous offre actuellement un ascenseur. Nous connaissons très bien la cabine, les différents boutons à presser pour appeler un ascenseur, mais qu’en est-il des éléments qui les constituent et du fonctionnement de ce dispositif que nous utilisons et côtoyons presque quotidiennement ? Les Français par exemple, utilisent 530 000 ascenseurs dont les 40 % d’eux se trouvent en Île-de-France.

Constitution d’un ascenseur

Un ascenseur, quel que soit son  mode d’activation, est toujours constitué de :

  • La gaine dans laquelle se trouve la cabine qui circule verticalement sur les rails de guidages. La cabine comporte des portes, désormais coulissantes, d’éclairage, des accessoires de décoration et le plus important du panneau de commande et de signalisation.
  • L’armoire de manœuvre devant se trouver dans la salle de machine quand elle existe.
  • La machinerie commandant le système de commande (système d’activation hydraulique ou activation électrique par adhérence ou par treuil à tambour) qui se trouve avec l’armoire dans le local des machines quand celui-ci existe.
  • Des éléments importants pour la sécurité et qui sont : le limiteur de vitesse ainsi que la parachute, le dispositif interdisant la survitesse au cours de la montée, les amortisseurs dits à dissipations, limitant la course aux niveaux terminaux.

À propos du local de machine, il se trouve dans la partie basse pour l’ascenseur hydraulique. Pour l’ascenseur électrique, il commence à disparaître avec le contrepoids.

Principes de fonctionnement d’un ascenseur

Selon leur mode d’activation, on peut classer les ascenseurs en deux catégories :

  • Les ascenseurs à traction électrique ou à traction à câbles sont les types d’ascenseurs que l’on rencontre le plus dans les bâtiments tertiaires et les immeubles. Ils sont plus intéressants que les ascenseurs hydrauliques, car le contrepoids réduit fortement la charge, quel que soit le type de motorisation. Ils représentent 90 % du marché actuel des ascenseurs particuliers. Ce type d’ascenseur se déplace plus rapidement et respecte l’environnement. Trois technologies sont intégrées dans les ascenseurs électriques : l’adhérence, le treuil à tambour et l’activation sans treuil pour les gearless.
  • Les ascenseurs hydrauliques fonctionnent avec un vérin et ne disposent pas de contrepoids, car la cabine est tout simplement propulsée par le système de vérin. La cabine se déplace sur simple pression d’un bouton qui actionne un piston contenant de l’huile. Ils assurent en général des déplacements courts et conviennent parfaitement à un usage particulier. La salle des machines d’un ascenseur hydraulique se trouve toujours en partie basse ce qui rend son installation très pratique pour un immeuble existant.