Sur l’évaluation de l’accessibilité d’un ascenseur

Depuis la législation sur le handicap du 11 février 2005, les diagnostics d’accessibilités sont obligatoires pour l’immeuble et le logement. Les équipements utilitaires dans le bâtiment doivent être conformes à la norme d’accessibilité. Pour les ascenseurs, ils doivent être accessibles pour les personnes handicapées (mal voyant, PMR et personnes âgées ou à déficiences diverses). En effet, les ascenseurs doivent être conformes à la norme NF EN 81-70 possédant des signalisations et de repérage afin d’être plus accessibles pour les personnes handicapées. Cette machine doit aussi comporter des touches et des dispositions de commandes extérieures et intérieures qui facilitent l’utilisation de l’ascenseur pour ces mêmes personnes.

Évaluation de l’accessibilité d’un ascenseur

La réalisation d’un diagnostic d’accessibilité est essentielle pour un ascenseur, car elle permet d’identifier les problèmes en termes d’accessibilité. D’après la législation mentionnée ci-dessus, tous les dispositifs doivent subir un contrôle d’accessibilité, qui sera intégré dans le rapport annuel de chaque commission d’accessibilité, envoyé au Conseil Départemental Consultatif des Personnes handicapées.

Les diagnostics d’accessibilité sont en effet obligatoire pour l’ascenseur et ils sont confiés à des experts agréés, souvent indépendants ou appartenant à une entreprise privée.

En effet, il existe 3 types de diagnostic d’accessibilité d’un ascenseur :

  • Le premier type de diagnostic concerne le handicap physique. Le spécialiste est amené à vérifier la conformité des portes palières et les conditions de mise en place de la cabine afin que les personnes qui se déplacent avec un fauteuil roulant puissent prendre sans problème l’ascenseur surtout au niveau de l’accès et d’espace.
  • Le second type de diagnostic est pour les handicapés  visuels. L’expertise doit se porter sur le paramètre de guidage et de signalement. Pour être accessible, l’ascenseur doit posséder des balises de repérage pour les malvoyants et un éclairage suffisant pour que la cabine et les dispositifs de commande soient plus visibles en cas de danger ou de sortie d’urgence.
  • Le dernier type de diagnostic est pour les personnes qui ont des problèmes auditifs. Dans ce cas, l’ascenseur doit posséder un dispositif de communication visuelle comme le nombre d’étages, l’initiale P pour le parking ainsi qu’une signalisation appropriée aux personnes ayant des difficultés auditives.

Dispositif de diagnostic accessibilité d’un ascenseur

Il existe des outils d’analyse pour mesurer le niveau d’accessibilité des ascenseurs installé dans le bâtiment. Cet outil est la grille de diagnostic accessibilité ascenseur. Il facilite avantageusement le travail des personnes chargées des expertises d’accessibilité. Ce système peut aider les spécialistes à vérifier minutieusement l’accessibilité pour tous de l’ascenseur dans un immeuble et garantit plus de précision et d’efficacité pour ce travail.